Actualités de la collectivité
Discours Président Gibbs - Visite ministre M. PENICAUD
2017-12-16
Discours Président Gibbs - Visite ministre M. PENICAUD
Madame la Ministre du Travail,
Madame la Députée,
Monsieur le Préfet, Délégué interministériel à la Reconstruction,
Madame la Préfète,
Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs en vos grades et qualités,

Madame la Ministre, c’est un réel plaisir de vous accueillir à Saint-Martin, vous êtes la deuxième Ministre du Travail à fouler le sol de notre île…
Edouard PHILIPPE avait annoncé, ici même, le 6 Novembre dernier, qu’un Ministre se rendrait sur notre Territoire meurtri tous les deux mois. La parole gouvernementale a donc été tenue, cela mérite d’être souligné. Je veux donc, au nom des Saint-Martinoises et des Saint-Martinois, vous remercier pour votre venue, dans un contexte encore difficile, et toujours exigeant.
Car, vous aurez le temps -je pense- de vous en apercevoir durant votre court séjour, la situation de nos compatriotes reste difficile. Et les attentes sont nombreuses…

La situation reste préoccupante. Nous ne sommes qu’aux débuts d’une phase de reconstruction qui s’annonce longue, pénible, incertaine. D’autant plus que nous sommes, plus que jamais, handicapés par des caractéristiques structurelles…qui compromettent notre développement, nos ambitions, notre prospérité.
Je reviendrai donc sur les réalités structurelles de mon Territoire, car les faits sont têtus…Je les ai énoncées à Cayenne, lors de la XXIIème Conférence des Présidents des RUP, je les ai rappelées ici même devant le Premier ministre et nombre de vos collègues du Gouvernement ; je les martèle à nouveau devant vous, et, aujourd’hui, j’en citerai deux:

1 - En 2014, dernières données disponibles, hélas !, le taux de chômage y atteignait 33,6 % de la population active, supérieur de 10 points à celui constaté en Guadeloupe, trois fois la moyenne nationale et près de huit fois le taux constaté à Saint-Barthélemy. C’était alors, et bien peu de personnes connaissent ce triste record national, le territoire français ayant le plus fort taux -je dirais le pire taux- de chômage!...

2 - On dit que Saint-Martin fait preuve d’incivisme fiscal. Ce cliché, répété à l’envi par certains hauts-fonctionnaires distingués, est blessant. Si les Saint-Martinois payent peu d’impôts, c’est tout simplement parce qu’ils sont pauvres : près des 2/3 de nos résidents fiscaux affichent un revenu fiscal annuel de moins de 10 000 € par an ; en Guadeloupe, c’est la moitié, en Métropole, un quart…Cela n’est guère surprenant lorsque l’on découvre que, là encore contrairement à certains clichés, Saint-Martin est la troisième collectivité la plus pauvre de France, après Mayotte et Wallis et Futuna.

Les attentes sont donc nombreuses, et les exigences sont fortes:
Envers le Président de la République, qui est venu nous réconforter dès le 12 Septembre, avec des paroles de volonté et d’espoir.
Envers vous, Mme. La Ministre, et votre Gouvernement.
Et, au quotidien, 7 jours par semaine et je dirais presque nuit et jour, envers la Collectivité, ses élus et son Président: pour nous, eu égard aux attentes du peuple et aux besoins des travailleurs, la question de confiance est posée tous les jours. Les échecs, les reculs, les hésitations nous sont interdits: c’est le prix de la responsabilité, que nous assumons pleinement.
Mais, si depuis dix ans notre Territoire est doté de l’autonomie, il ne saurait, pour autant, être livré à lui-même!
Saint-Martin n’a pas, n’a plus…, vocation à demeurer dans «l’angle mort» des politiques publiques!…
Saint-Martin n’a pas, n’a plus…, vocation à être une variable d’ajustement, au nom de je ne sais quelle régulation budgétaire!…
Pour nous, à Saint-Martin, la solidarité nationale n’est pas un « gros mot », et doit s’imposer, surtout après l’épreuve que nous avons subie -et que nous subissons encore…Nous avons donc, à l’égard de votre Ministère, des demandes concrètes, légitimes et raisonnables. Un dossier vous sera remis, mais je vais vous en exposer quelques-unes…
Les demandes saint-martinoises peuvent ici être résumées en trois points:

1 - Premier point: gérer les effets de la crise, et prévenir une «explosion sociale»…


Aujourd’hui, l’urgence absolue, alors que plus de 13000 personnes risquent de se retrouver sans emploi et bientôt sans ressources, c’est tout simplement de permettre à nos entreprises de survivre, pour pouvoir se relever au plus vite.
Car je n’accepterai pas -et la population, au bord de l’explosion sociale, n’acceptera pas!- d’avoir le choix entre le chômage et l’exil. Dit autrement, nous ne voulons pas passer du cataclysme climatique à l’apocalypse sociale.
Aujourd’hui, se limiter au strict droit commun, au nom des économies budgétaires, reviendrait à méconnaître les réalités concrètes, et très inquiétantes, de la situation de nos socio-professionnels, lesquels ont fait preuve, jusqu’à présent, et je l’ai dit au Premier ministre, d’une admirable retenue.
Je vous demanderai donc, d’une part, de reconsidérer la position de vos Services sur le chômage partiel, afin que cette mesure ne devienne pas une « trappe à bas salaire». Le Territoire a déjà perdu 7000 habitants. D’autres talents risquent encore de nous quitter si l’espoir ne revient pas, si l’économie ne repart pas… Travailler sur l’attractivité de Saint-Martin, pour faire revenir, et venir, les compétences, du public comme du privé, constituera donc pour moi une impérieuse nécessité ! J’espère y parvenir avec votre soutien.
Je vous demanderai donc, d’autre part, de renforcer, dès le 1er Trimestre 2018, les effectifs de la DIECCTE à Saint-Martin, et d’encourager la création d’une Direction Territoriale de Pôle Emploi, avec des effectifs augmentés. Je me bats pour que Saint-Martin soit doté d’un «vrai» Préfet, de plein exercice, et puisse bénéficier de la présence et du concours de tous les Services de l’Etat susceptibles d’accélérer et d’accompagner le processus de reconstruction. Vous pouvez m’aider à gagner ce combat.
Je vous demanderai, en outre, à nous aider à mettre en place, l’an prochain, la Mission locale pour l’emploi des jeunes, notamment en prenant en charge, pour les quelques années difficiles qui viennent, et à l’instar de la situation observée en Guyane, une part des frais de fonctionnement de la structure. Vous avez dirigé, naguère, une Mission locale, à Metz je crois…Vous savez donc à quel point cet outil est important pour une jeunesse parfois en manque de repères et de perspectives…
Je vous demanderai, enfin, d’intervenir pour que le décret d’application de l’article de la Loi «Egalité Réelle Outre-mer» permettant l’extension du Fonds d’Appui aux Politiques d’Insertion (FAPI) à Saint-Martin, au 1er Janvier 2018, soit publié dès que possible. Pour que Saint-Martin ne soit pas, encore, comme je l’ai déploré tout à l’heure, dans un «angle mort» des politiques publiques…

2- Deuxième point: développer la formation professionnelle…

C’est une priorité, car la population saint-martinoise est jeune, et doit être davantage, et mieux, formée.
C’est aussi un objectif partagé, même si, à l’instar de toute autre région de l’Hexagone et des Outre-mer, nous détenons cette compétence.
Car, au-delà de ces répartitions institutionnelles entre Etat et Collectivités, il s’agit ici d’une priorité nationale, dûment soulignée par le Président de la République.
De nombreuses pistes existent, et l’annonce, par le Premier ministre il y a quelques semaines, d’un Grand Plan d’Investissement incluant un effort inédit en matière de formation (15 MILLIARDS d’euros!) a généré ici de forts espoirs…
Nous pensons, et espérons, que Saint-Martin pourra pleinement bénéficier des crédits de ce Plan. Les besoins sont immenses, de l’ordre de plusieurs dizaines de millions d’euros, car des centaines et des centaines de personnes vont avoir besoin, dans les mois et les années qui viennent, de formations qualifiantes, et de longue durée…
Par ailleurs, je pense qu’il faudrait concevoir, pour Saint-Martin, un dispositif innovant ciblant la formation de cadres locaux de haut niveau. Nous l’avons fait en Nouvelle-Calédonie, avec le programme «400 cadres»; nous sommes en train d’y procéder à Mayotte, avec le dispositif « Cadres avenir». Pourquoi ne pas le faire à Saint-Martin, avec et pour les Saint-Martinois? Ce serait une mesure d’efficacité et de bon sens. Ce serait aussi une initiative symboliquement importante: plus que jamais, par les temps qui courent, mon peuple a besoin de preuves de confiance, et de fierté.
Espérons, là aussi, que les procédures seront bousculées et que les moyens, notamment de LADOM, suivront.


3 - Troisième point: A moyen terme, assurer une reconstruction sociale durable.

Dans les années qui viennent, de nombreux chantiers sociaux vont s’ouvrir dans le Territoire. Je n’en citerai ici que quelques-uns…

Il faudra, à partir de 2019, concevoir un système ambitieux d’exonérations de charges patronales de Sécurité sociale. Pour les salariés et les non-salariés.
Un dispositif adapté, succédant à celui issu de la LODEOM il y a huit ans…mais qui n’était pas parvenu à compenser, ici, l’absence de CICE…

Il faudra également, en matière d’emplois aidés, prendre en compte les besoins du Territoire, pour la reconstruction, le nettoyage, la remise en état des espaces verts, mais aussi en terme de besoins sociaux, dans les nouvelles Maisons de Service Au Public que nous allons mettre en place…
Je suis plutôt d’obédience libérale, et, comme le Président de la République et sans doute comme vous, Mme. La Ministre, j’ai bien conscience que les emplois aidés ne constituent pas une solution pérenne. Mais la situation, ici, est exceptionnelle -et les finances de la Collectivité sont exceptionnellement dégradées…Il faut en tenir compte!...
Des solutions pragmatiques devront donc être imaginées, du moins durant les trois ans qui viennent, avec notamment la mise en place d’une enveloppe distincte de celle de la Guadeloupe.
Car on fait la politique de sa démographie, de sa géographie, et désormais de plus en plus, hélas, de son climat.

Enfin, je terminerai par un point qui me tient à cœur, et je ne manquais jamais une occasion d’interpeller le Gouvernement à ce sujet quand j’étais député: l’absence d’antenne de l’INSEE à Saint-Martin.
En l’absence de statistiques, la collectivité de Saint-Martin est peu connue. Et peu reconnue comme composante intégrante et constitutive de la République.
- Peu connue : nous n’avons ainsi pas accès aux instructives données divulguées, chaque année dans les DOM, par l’Enquête emploi de l’INSEE ;
- Peu reconnue, car, faute de statistiques objectives, incontestables et actualisées (le calcul de notre PIB date de 2010!), notre territoire atypique, fait l’objet de tous les clichés, de tous les phantasmes…

Voilà, en quelques mots, Mme. La Ministre, pour le périmètre ô combien vaste et exigeant qui est le vôtre, nos attentes, nos doutes et nos espoirs.

Je le redis ici: nous ne sommes pas dans la posture. Nous ne prétendons pas n’avoir besoin de rien, ni de personne…
Nous ne brandissons pas davantage nos compétences comme un étendard, le poing levé. Nous ne croyons pas au mythe de l’autonomie absolue, rédemptrice et salvatrice.
Nous sommes réalistes. Nous savons que tout ne sera pas possible, en tout cas pas tout de suite…
Mais nous sommes aussi lucides: l’attention médiatique s’éloigne, les priorités politiques, et donc sociales, ont parfois du mal à quitter les rives hexagonales…
Et nous ne lâcherons rien. Nous refuserons une reconstruction a minima, des annonces low cost, et des mesures à «zéro euro»…
Quant à nos compétences, nous les exercerons dans un esprit pragmatique, constructif et partenarial. Mais sans faiblesse, ni démission…
Nous n’accepterons donc aucune mesure de désengagement ni d’abandon.
On nous dit, depuis le début, que certaines demandes «ne sont pas possibles », en tout cas pas pour Saint-Martin… J’avais alors répondu, ici même devant le Premier ministre, que «l’art de la politique, c’est de rendre possible ce qui est nécessaire».
Mais vu l’urgence sociale, j’irais encore plus loin aujourd’hui et serai d’un volontarisme encore plus fervent, tout simplement parce que je n’ai pas le choix, l’échec n’étant pas une option…
J’irais jusqu’à dire qu’à Saint-Martin, en 2018, l’art de la survie sociale et économique, c’est de rendre nécessaire ce qui est possible…
J’ai donc bon espoir que nous continuerons à avancer, ensemble.
Je vous remercie de votre attention….


Discours Président Gibbs - Visite ministre M. PENICAUD
Discours Président Gibbs - Visite ministre M. PENICAUD - 2017-12-16
Madame la Ministre du Travail, Madame la Députée, Monsieur le Préfet, Délégué interministériel à la Reconstruction, Madame la Préfète, Mesdames et messieurs les élus, Mesdames et Messieurs en vos grades et qualités, Madame la Ministre, c’est un réel plaisir de vous accueillir à Saint-Martin, vous êtes la deuxième Ministre du Travail à fouler le sol de notre île… Edouard PHILIPPE avait annoncé, ici...
  Lire la suite
Saint-Martin au village FSE
Saint-Martin au village FSE - 2016-12-08
Une délégation de Saint-Martin menée par monsieur Thierry GOMBS, directeur général adjoint du pôle de développement Humain de la collectivité, a assisté au Village FSE, les 5 et 6 décembre 2016 au CENTQUATRE à Paris. Organisé par la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, madame Myriam El KHOMRI, en partenariat avec Régions de France, France Stratégie, le Commissariat général à la stratégie et à la...
  Lire la suite
Réunion Collectif
Réunion Collectif - 2016-03-24
La réunion qui s’est tenue en préfecture ce jeudi 24 mars 2016 entre la collectivité, la préfecture, les représentants des conseils de quartier 1 et 2 et les membres du collectif, a débuté par un point général sur les engagements actés la semaine passée, lors de la réunion du 15 mars 2016. La collectivité a tout d’abord annoncé que la situation de l’exploitant du Watersport dont l’espace a été réduit était en cours d’examen et...
  Lire la suite
Rencontre Général de Revel
Rencontre Général de Revel - 2016-03-15
En visite dans l’archipel Guadeloupéen, le Général de Revel, en charge du Service Militaire Adapté national, a effectué un déplacement à Saint-Martin, lundi 14 mars 2016, où il a été reçu par la Présidente Aline Hanson. Cette rencontre, réalisée en présence du DGA du pôle de développement Humain de la collectivité, Thierry Gombs, et de Corine Pineau responsable du service Accueil, Information Orientation, a été l’occasion de faire...
  Lire la suite
Forum de l’entreprise et des métiers
Forum de l’entreprise et des métiers - 2016-02-12
Un Forum de l’entreprise et des métiers sur les filières de l’énergie, le 16 février à la CCISM La Collectivité de Saint-Martin, associée à l’Etat, Pôle Emploi, Initiative Saint-Martin Active et la CCISM, organise le Forum de l’entreprise et des métiers de demain, le mardi 16 février 2016, de 18h à 20h à la CCISM, sur le thème des filières de l’énergie. Il s’agit pour la collectivité de Saint-Martin et...
  Lire la suite
Microcrédit personnel : un coup de pouce pour les personnes en difficulté
Microcrédit personnel : un coup de pouce pour les personnes en difficulté - 2016-02-05
La collectivité de Saint-Martin a longuement œuvré pour que les personnes à revenus modestes puissent bénéficier du microcrédit personnel, un dispositif social existant partout en France. C’est désormais chose, grâce au partenariat conventionnel, signé lundi 1er février 2016, par la vice-présidente Ramona Connor, en charge du portefeuille social, avec la Banque Postale et la Caisse des Dépôts et Consignations. Il aura fallu deux ans à la collectivité de Saint-Martin...
  Lire la suite
La collectivité a formé onze agents pour le recensement 2016
La collectivité a formé onze agents pour le recensement 2016 - 2016-01-12
Chaque année, la Collectivité de Saint-Martin s’associe à l’INSEE et contribue au recensement de la population vivant sur le territoire. Cette année, onze agents recenseurs ont été formés par la Collectivité (voir photo ci-jointe), et se présenteront chez les particuliers, à partir du 21 janvier jusqu’au 27 février 2016, pour recenser les personnes vivant sous un même toit. Un panel de 1200 foyers saint-martinois sera visité dans le cadre du recensement annuel de 2016. Les...
  Lire la suite
Stratégie anti délinquance CLSPD
Stratégie anti délinquance CLSPD - 2015-12-16
Marigot, mercredi 16 décembre 2015: Réunis en séance plénière du Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), le mardi 15 décembre 2015 à l’hôtel de ville, la vice-présidente Ramona Connor, la préfète Anne Laubies et le vice-procureur Mickael Ohayon, ont validé par une signature officielle la stratégie territoriale de prévention de la délinquance et de sécurité, de Saint-Martin. Cette...
  Lire la suite