Actualités de la collectivité
La Collectivité soutient ses anciens
2013-03-06
La Collectivité soutient ses anciens
La Collectivité soutient ses anciens Notre espérance de vie ne cesse de progresser, grâce aux progrès de la médecine et à une meilleure hygiène de vie, et chacun espère vivre longtemps, bien sûr, mais surtout dans de bonnes conditions. Ce souci de la population est aussi celui de la Collectivité, qui permet à 134 personnes âgées de vieillir dans leur cadre familial en leur versant l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), le budget total de la politique en faveur des personnes âgées s’élevant à 3,3 M€ en 2013. Âgées de 62 à 100 ans, ces personnes souffrent d’un handicap physique ou mental et ont perdu une partie de leur autonomie.

Conséquence : elles ont besoin d’assistance pour accomplir les gestes de la vie quotidienne et les aides coûtent cher. «Une personne âgée vit plus longtemps si elle reste chez elle, dans de bonnes conditions, et la Collectivité priorise le maintien à domicile des personnes âgées, nous dit Ramona Connor, vice-présidente en charge du Pôle solidarité et familles. J’ajoute que nous souhaiterions que les familles nous accompagnent vers cet objectif, en favorisant l’autonomie des anciens». Comment ? Tout simplement en incitant la personne à conserver une certaine activité. Une personne inactive perd du poids, puis ses muscles et donc son autonomie. C’est pourquoi il est important de maintenir une vie sociale, de rendre visite à ses amis, de jardiner, de cuisiner, de faire ses courses...

Une quinzaine de pensionnaires de l’EHPAD prennent le frais à l’ombre, en bordure de la plage de Galisbay. Certains en fauteuil roulant, d’autres à pied, ils ont fait cette promenade en compagnie de quatre employés de l’établissement, de leur éducateur sportif et de neuf jeunes stagiaires, toutes en bac pro section ASPP «Accompagnement, soins et service à la personne» au lycée des Îles du Nord. «Ça permet à tout le monde de sortir un peu, de voir du monde, d’amener de la joie de vivre au sein du groupe,» remarque la responsable de l’établissement, en servant des rafraîchissements à la ronde.

Danger: La maltraitance

Les personnes âgées ont besoin de temps pour accomplir les gestes simples du quotidien, et l’on peut avoir la tentation de les brusquer ou de manifester son impatience par des mots ou des gestes malencontreux. Méfions-nous de ces réactions, qui pourraient nous faire facilement glisser vers la maltraitance. N’oublions pas que cette personne a droit à tout le respect que nous attendrons nous-mêmes lorsque nous serons vieux. A contrario, la bientraitance respecte la personne dans sa dignité et sa singularité, porte attention à ses besoins, valorise son expression et son autonomie, entretien des conditions de vie favorisant son bien-être et porte attention à sa santé physique et morale.


Une convention au service de l'enfance
Une convention au service de l'enfance - 2013-01-21
Une convention au service de l'enfance La Maison de l’Enfance (MDE), à Concordia, dispose de huit places pour accueillir des enfants en danger. Confiés le plus souvent à la structure par le juge des enfants, la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ou l’aide sociale à l’enfance, ces jeunes âgés de 8 à 18 ans connaissent des difficultés graves dans leur environnement familial. Une dizaine de professionnels spécialisés les entourent 24 heures sur 24, s’assurent que leur...
  Lire la suite
RSA-La Collectivité lutte contre la fraude
RSA-La Collectivité lutte contre la fraude - 2012-12-31
La Collectivité lutte contre la fraude À la fin de l’année 2012, 2 730 bénéficiaires percevaient le Revenu de solidarité active (RSA) ce qui représente une dépense de 13,1 M€ pour la Collectivité, soit environ 15% de son budget total! Mais aussi 50% de bénéficiaires en plus qu’au 31 décembre 2010, date à laquelle le RSA a remplacé le RMI (Revenu minimum d’insertion) et l’API (Allocation de parent isolé), alors qu’un peu plus de 1800 personnes au total...
  Lire la suite


20 - 10 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1 -    article(s) précédant(s)