Actualités de la collectivité
On fête les 10 ans de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin!
2017-07-17
On fête les 10 ans de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin!
On fête les 10 ans de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin!
On fête les 10 ans de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin!
On fête les 10 ans de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin!
Le Président Daniel Gibbs, a reçu ses convives le vendredi 14 juillet dernier, pour célébrer les 10 ans d'existence de la Collectivité de Saint-Martin. Un film rétrospectif a été présenté pour retracer les 10 années depuis le nouveau statut.

Discours de M. Daniel Gibbs:

Mesdames et Messieurs,
Il manque quelqu’un parmi nous ce matin. Et cette absente, qui laisse un grand vide et bon nombre de Saint-Martinois orphelins, c’est Aline Hanson. J’aimerais dédier le film qui va suivre, mes propos et les réjouissances organisées ce week-end pour le dixième anniversaire de notre Collectivité, à la mémoire de Madame la Présidente.
Je souhaite également avoir une pensée pour notre ami et collègue Monsieur Pierre Brangé, fin connaisseur de notre statut, toujours hospitalisé en région parisienne et dont l’état de santé demeure très fragile. Je suis d’autant plus ému qu’à l’époque Monsieur le Maire nous avait confié à Pierre, alors jeune juriste et moi, jeune élu, le suivi des travaux sur l’élaboration de notre nouveau statut.
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Mesdames et Messieurs, la jeune Collectivité d’outremer de Saint-Martin fête son dixième anniversaire.
Un bon en arrière : le 7 décembre 2003, par 76,3% des suffrages exprimés, nous faisions, dans le sillage de Saint-Barthélemy et sous l’impulsion du Maire Albert Fleming, le choix d’un statut original : celui de Collectivité d’outremer régie par l’article 74 de la Constitution.
Les esprits chagrins et les dubitatifs se comptaient alors sur les doigts de la main. L’heure était alors à l’unité de la classe politique et une émulation sans précédent entourait les travaux pour l’élaboration d’un territoire que nous allions, tous ensemble, pouvoir penser, façonner, réinventer, et d’un statut à la carte plus proche de nos réalités, de nos enjeux, de nos spécificités.
Enfin, Saint-Martin allait trouver un équilibre institutionnel et juridique parfaitement adapté à cette identité particulière qui fait notre fierté ! Enfin, les Saint-Martinois allaient avoir les moyens de faire entendre leur voix singulière et de défendre leurs intérêts propres au sein de la République !
Et tout irait bien, puisque l’Etat s’était engagé à accompagner notre évolution statutaire et qu’il nous garantissait la juste compensation des transferts des compétences élargies dont nous allions hériter.
C’est donc confiants – naïfs peut-être un peu, j’en conviens – qu’en 2007, il y a 10 ans, nous entrions dans une nouvelle ère, sur un territoire dont l’avenir s’annonçait plus clément, plus prospère et plus clair.
C’était il y a 10 ans…
La stabilité institutionnelle qui était nécessaire à notre développement économique a aujourd’hui des allures de rendez-vous manqué.
Je vous épargne le travelling douloureux souvent, de la décennie chaotique que nous venons de traverser : vous, moi, nous tous, en avons été les acteurs et les témoins.
Un constat simplement : à l’espoir a succédé le désenchantement.
Je pose la question, à la lumière de ce que nous avons traversé depuis 10 ans : et si c’était à refaire ?
Peut-être qu’alors, ce serait les partisans du 74 qui se compteraient sur les doigts de la main.
Et bien, je serai de ceux-là.
Et quitte à passer pour un Don Quichotte, je vous le dis : je reste un fervent défenseur du 74. Je crois au 74. Je reste convaincu que cette formidable boite à outils qu’est notre statut demeure le bon choix pour Saint-Martin.
Qu’elle est dotée d’un mode d’emploi certes un peu bancal, parfois illisible, souvent incomplet, mais qu’en artisans appliqués, qu’en gestionnaires consciencieux, qu’en citoyens éclairés, nous saurons la faire fonctionner pleinement, pour assurer aux Saint-Martinois le développement auquel ils ont droit, et à Saint-Martin l’attractivité et le rayonnement auxquels elle peut et doit prétendre.
Les difficultés, les obstacles, les revers essuyés depuis son avènement par notre Collectivité, frappée par la crise - par les crises économiques, politiques, sociales - ne doivent pas faire oublier cette période d’espoir et d’émulation qui a précédé l’accession à notre nouveau statut.
J’invite tout un chacun à faire revivre cette période féconde : il n’y a aucune fatalité aux difficultés que nous éprouvons aujourd’hui ; nos multiples problématiques ne trouveront pas leur résolution dans l’attentisme.
Elles se règleront par le travail, un travail acharné, un travail collectif pour défendre nos spécificités, faire entendre et faire respecter pleinement notre voix au sein de la Nation. C’est ensemble que nous bâtirons un avenir de développement pour notre île.
C’est sur ce message, je le crois, que la nouvelle majorité que j’ai l’honneur de conduire depuis un trimestre a été très largement élue. Et oui, les défis qui nous attendent sont nombreux.
Comme premier député de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, j’ai eu l’occasion de mener une mission d’information parlementaire sur notre Collectivité il y a 3 ans. Le constat et les propositions que j’émettais alors, restent à mes yeux d’actualité : il nous faut renforcer la cohérence de notre gouvernance et la participation de la société civile ; mais aussi améliorer la collaboration entre l’Etat et notre Collectivité notamment dans le domaine fiscal, mieux lutter contre le fléau de la délinquance, repenser notre intégration régionale en réinterrogeant notre rôle au sein de l’Union Européenne ou encore assoir une coopération digne de ce nom avec Sint Maarten. Voilà quelques-uns des nombreux défis qui nous attendent. Mais nous sommes prêts.
Nous, les Saint-Martinois, nous devons nous montrer à la hauteur des exigences auxquelles nous oblige notre statut de Collectivité d’outremer. En cessant par exemple, j’en ai parlé tout à l’heure, de fonctionner selon un schéma, des repères et des codes communaux. En prenant à bras le corps nos responsabilités, et elles sont nombreuses.
Nous, les Saint-Martinois, avons des devoirs : nous allons les remplir.
Mais nous avons aussi des droits. Et, avec la même ferveur et la même fermeté, j’entends les faire entendre et respecter.
Cela passe par un bras de fer avec l’Etat, notamment sur la question de la juste compensation des transferts de charges et compétences. Il nous reste une petite fenêtre pour recourir au contentieux sur plusieurs dossiers, j’entends tout étudier.
Cela passe également par des relations renouvelées avec l’Etat : le 74 est, je le rappelle, un renforcement de la présence de l’Etat sur notre territoire, et donc en aucun cas par une ingérence de l’Etat dans les affaires de Saint-Martin.
Je me souviens d’une ministre qui avait répondu à mes justes requêtes de député sur le sujet de la compensation pour notre territoire du dispositif CICE, que Saint-Martin payait « la rançon de la responsabilisation » : cette infantilisation de notre Collectivité n’a que trop duré, il faut impulser une nouvelle dynamique. J’ai la chance de pouvoir travailler de concert avec Madame la Préfète, qui a bien compris les enjeux de cette nouvelle dynamique et avec laquelle j’entretiens de très bonnes relations. L’Etat doit comprendre que Saint-Martin est dorénavant un partenaire, en aucun cas un vassal.
Les mots sont forts certes, mais ils seront suivis d’effets, j’en prends l’engagement. Car nous ne pouvons pas continuer à subir les désagréments d’un rattachement de fait avec la Guadeloupe, qui nuit à notre bon fonctionnement, creuse nos déficits et reste totalement contraire à l’esprit même du statut. Nous assumons les impératifs qui nous sont fixés, nous devons pouvoir bénéficier des garanties et des services prévus par ce statut.
Nous aurons aussi, pour parfaire notre statut – puisque, vous ne l’ignorez pas, certaines des compétences qui nous ont été attribuées ne le sont pas pleinement – nous aurons à toiletter et compléter la loi organique qui nous régit dans les mois à venir. Je souhaite la participation active de tous les élus et de tous les acteurs de notre Collectivité pour ce grand travail de réflexion qui engagera l’avenir institutionnel de notre Collectivité. Je sais pouvoir compter sur notre députée pour se faire le relai de toutes les demandes de notre Collectivité et je me réjouis par avance, de l’excellente collaboration qui nous lie, Madame Javois Guion-Firmin et moi-même.
Saint-Martin a besoin d’intelligence collective. Notre Collectivité a besoin de femmes et d’hommes qui regardent dans la même direction et qui sont animés de la même volonté de remettre l’île sur la voie du développement, de la réussite, du progrès. Je sais que beaucoup de ceux-là se trouvent devant moi aujourd’hui.
J’arrête là mon propos et je vous laisse découvrir le film réalisé par les équipes de la Collectivité pour cette célébration du dixième anniversaire de l’accession à notre statut. J’aimerais saluer le travail de grande qualité qu’a réalisé la cellule audiovisuelle du service « communication » de la Collectivité. Bravo à tous.
Une nouvelle fois, je vous souhaite, je nous souhaite, de très belles réjouissances en ce 14 juillet.
Je vous remercie.


Message Fête des mères
Message Fête des mères - 2017-05-28
« En ce dimanche 28 mai, je tiens à honorer au nom de notre collectivité toutes les mamans de Saint-Martin. Les membres du Conseil territorial se joignent à moi pour adresser à chacune d’entre elles une excellente fête, emplie de joie et de bonheur partagés. Ce jour spécial est l’occasion de saluer l’amour inconditionnel que les mamans portent à leurs enfants, leur courage et leur bienveillance. Nous avons tous une part de notre maman en nous, l’amour d’une mère rassure, protège,...
  Lire la suite
Félicitations de la présidente Aline Hanson à  Miss Saint-Martin-St Barth Anaëlle Hyppolite
Félicitations de la présidente Aline Hanson à Miss Saint-Martin-St Barth Anaëlle Hyppolite - 2017-01-04
« La collectivité de Saint-Martin salue le parcours de miss Saint-Martin - Saint-Barthélemy, Anaëlle Hyppolite, qui a participé avec brio au concours de beauté Miss France 2017. Notre jeune miss a reçu un accueil chaleureux bien mérité lors de son retour sur le territoire, mardi. Nous pouvons être fiers de la manière dont elle a dignement représenté nos deux collectivités d’outre-mer. Par sa pertinence et la qualité de sa prestation sur la scène de l’Aréna...
  Lire la suite
Hommage aux Harkis
Hommage aux Harkis - 2016-09-30
Dimanche 25 septembre 2016, un hommage solennel a été rendu devant le monument aux morts de la collectivité aux Harkis et autres membres des formations supplétives, en présence de la vice-présidente Ramona Connor, du sénateur Guillaume Arnell et du sous-préfet Thierry Malher, secrétaire général de la préfecture de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.
  Lire la suite
Minute de silence
Minute de silence - 2016-07-19
Une minute de silence a été observée, lundi 18 juillet 2016, à midi, devant le monument aux Morts de Saint-Martin, en hommage aux victimes de l’attentat commis à Nice, au soir du 14 juillet. La Présidente Aline Hanson, la Préfète Anne Laubies, les élus territoriaux, le commandant Jean-Luc Deras, chef de la SPAF de Saint-Martin, des membres des forces de l’ordre et de la société civile ont pris part à cet hommage officiel observé sur tout le territoire...
  Lire la suite
Réaction Présidente Aline Hanson - actes violents
Réaction Présidente Aline Hanson - actes violents - 2016-07-13
J’ai appris avec tristesse qu’un nouvel homicide s’est produit à Saint-Martin, ce mercredi 13 juillet, dans le secteur de Mont Vernon. Une sexagénaire a fait l’objet d’une attaque par balle qui lui a été fatale. Je tiens à adresser mes sincères condoléances à la famille et aux proches de la victime. Le conseil territorial de Saint-Martin se joint à moi pour leur transmettre tout notre soutien et celui de notre population. Il est particulièrement difficile de constater que ce...
  Lire la suite