Actualités de la collectivité
Un Saint-Martin’s Day sous le signe de la fraternité
2016-11-14
Un Saint-Martin’s Day sous le signe de la fraternité
Un Saint-Martin’s Day sous le signe de la fraternité
Un Saint-Martin’s Day sous le signe de la fraternité
Un Saint-Martin’s Day sous le signe de la fraternité
Chaque année depuis 1959, les dignitaires de Saint-Martin se réunissent, le 11 novembre, pour commémorer la fête patronale de Saint-Martin, le traditionnel «Saint-Martin’s Day». Comme le veut la coutume, la Présidente Aline Hanson a reçu ses invités à Quartier d’Orléans autour d’un programme officiel en quatre temps: la messe œcuménique à l’église du Tabernacle, la cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs au monument de la frontière, le défilé des troupes et les allocutions officielles.

Voilà déjà 57 ans que les autorités des deux parties de l’île se réunissent chaque 11 novembre, pour célébrer le Saint-Martin’s Day. Instaurée en 1959 par le maire de Saint-Martin Hubert Petit (1959-1977) et par le représentant des Windward Islands (Sint Maarten, Saba, Statia), Claude Wathey (1954-1992), la commémoration commune du Saint-Martin’s Day a lieu sur la partie hollandaise les années impaires et sur la partie française les années paires. En ce 11 novembre 2016, la collectivité de Saint-Martin avait donc à charge d’organiser les festivités.

Alors que la commémoration de l’Armistice de la guerre 14-18 a traditionnellement lieu le 10 novembre au soir devant le monument aux morts de Marigot, le 11 novembre 2016 était tout de même une double célébration. Les Saint-Martinois ont fêté à la fois la Saint-Martin et le 1700e anniversaire de Saint-Martin de Tours. Ce Saint du 4e siècle, resté célèbre pour avoir donné la moitié de son manteau à un mendiant transi de froid, a été choisi par Christophe Colomb lorsqu’il a dû nommer notre île, en 1493.

Forts de ces valeurs ancestrales, Hubert Petit et Claude Wathey ont décidé, dès 1959, de célébrer la concorde entre le nord et le sud de l’île, d’autant que la Friendly population saint-martinoise vivait déjà dans un esprit de libre échange et de partage des ressources, depuis la signature du traité de Concordia en 1648.

Heureuse de perpétuer la tradition, la Présidente Aline Hanson a tout à bord reçu ses invités composés d’élus et de personnalités de la société civile, sur le parvis de l’église Méthodiste du Tabernacle. La messe œcuménique a été célébrée conjointement par les pasteurs Careen White-Richardson et Joan Delsol-Meade de l’église méthodiste, le Père Terrence Rawlins de l'Eglise Anglicane, monseigneur Riocreux, évêque de Guadeloupe, et les Pères Adam Oleszczuk, Fiorenzo Rossi, Samson Dorival et Jean-Jacques Saint-Louis de l'Eglise Catholique. Une émouvante homélie donnant ainsi les premières mesures de cette journée placée sous le signe de l’unité.

L’assistance a ensuite été conduite par bus au monument de la frontière franco-hollandaise de belle plaine, où les dignitaires locaux ont pu déposer deux gerbes de fleurs au nom de la fraternité et de la coopération transfrontalière. Vint ensuite l’heure du défilé des troupes en hommage à l’Armistice, qui ont paradé sur la route principale devant les officiels, sous un soleil radieux. Gendarmerie, forces de police, scouts, majorettes et danseurs traditionnels ont assuré le spectacle pour le plus grand plaisir du public.

Parvenus sur le site du stade Thelbert Carti, rénové tout récemment par la Collectivité pour un investissement de 700000€, les officiels ont eu le loisir de visiter l’infrastructure et ses nouvelles installations. Le stade a reçu un avis favorable de la commission de sécurité, le 10 novembre 2016. Désormais, les sportifs de l’île ont à leur disposition un stade entièrement réhabilité aux normes techniques et de sécurité en vigueur. Une réalisation d’envergure au service de la population.

Des allocutions tournées vers l’unité et la coopération

La Présidente de la collectivité, Aline Hanson, a ouvert le bal des allocutions, suivie du sénateur de Saint-Martin, Guillaume Arnell, du député de Saint-Martin et St Barthélemy, Daniel Gibbs, et de la préfète des îles du Nord, Anne Laubies.
Tous ont prôné l’unité et la fraternité entre le nord et le sud et l’importance de la coopération, rappelant les valeurs fondamentales de notre île. Tous ont aussi regretté l’absence du 1er ministre de Sint Maarten William Marlin et de son conseil des ministres, qui avaient décidé de boycotter les festivités du 11 novembre, en raison d’un différend entre l’état français et la Hollande sur le tracé de la frontière maritime à Oyster-Pond. Présents aux côtés des officiels de la partie Françaises, seuls les parlementaires de l’opposition (DP) Sarah Wescot-Williams, Emil Lee et Chanel Elitius Brown-Bill (le plus jeune parlementaire de Sint Maarten), ont participé au Saint-Martin’s Day estimant que cette célébration était celle du peuple et que les griefs politiques n’avaient pas à l’entacher.
Par un courrier daté du 10 novembre, le 1er ministre William Marlin avait effectivement informé la présidente de sa décision de boycotter l’événement. Malgré l’insistance de madame Hanson qui souhaitait la présence de tous les dignitaires à cette grande fête, le 1er ministre n’a pas répondu favorablement à son appel.

L’évêque de Guadeloupe remet de précieuses archives à la présidente

Monseigneur Riocreux, évêque de Guadeloupe, avait fait le déplacement à Saint-Martin pour rapporter avec lui de précieuses archives. Ces documents que Mgr Riocreux a remis à Aline Hanson sont des registres d’état civil datant du 18è siècle. Ces registres, dits paroissiaux, étaient tenus par les prêtres des paroisses jusqu’à la Révolution française : ils consignent les actes de baptêmes, mariages et de sépultures, dispensés par les religieux catholiques. Les registres paroissiaux restitués témoignent de la structuration de la société de cette époque : catholiques et non catholiques, blancs et gens de couleur, esclaves et libres, selon les termes d’alors.
La présidente a remis les ouvrages à Chelsea Jigaï, présidente du conseil territorial des Jeunes de Saint-Martin qui les a, elle-même, transmis à Stéphanie Dargaud, Directrice des Archives Territoriales de Saint-Martin. Auparavant, le conseil territorial des jeunes a fait une présentation poignante de ces registres, retraçant les actes du passé dans une atmosphère très authentique.

Les convives ont ensuite levé le verre de l’amitié au nom du Saint-Martin’s Day 2016. Après le déjeuner, les festivités se sont poursuivies en musique avec un programme de fête concocté par les services de la collectivité. Une messe célébrée à Marigot en l’honneur de Saint-Martin de Tours est venue clôturer la célébration de ce 57e Saint-Martin’s Day.




10 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1 -    article(s) précédant(s)